jeudi, 30 septembre 2010 06:30

Le Cochon d'Inde ou Le Cobaye

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)

  1. Les origines
  2. La classification
  3. Les particularités biologiques et physiologiquesCochon-d-Inde
  4. Les conditions d'entretien
  5. Les dominantes pathologiques                                                                                                                                  

Les origines

Retour en haut
  • Déjà domestiqué il y a 3'000 ans par les Incas, le cobaye a été introduit en Europe au XVIe siècle par les conquistadors espagnols.
  • Animal de laboratoire à partir du XIXe siècle, puis rongeur de compagnie, il est toujours élevé pour sa chair par les indiens péruviens Quechuas.

La classification

Retour en haut

Classe:

Mammifères

Ordre:

Rongeurs

Sous-ordre:

Hystrichognathes (Wilson et Reeder) ou caviomorphes ou hystrichomorphes

Famille:

Caviidés

Genre:

Cavia

Espèce:

porcellus

Nom commun:

Cobaye, cochon d'Inde, cochon de mer, lapin de Barbarie

La famille des caviidés comprend une quinzaine d'espèces toutes sud-américaines: le mara ou lièvre de Patagonie, disponible en animalerie, les cobayes proprement dits: g. Cavia, g. Galea, g. Microcavia (cobayes de montagne), g. Kerodon (cobaye des rochers).

Les particularités biologiques et physiologiques

Retour en haut
Caractères anatomiques:
  • Poids adulte du mâle: 500-1'200 g.
  • Poids adulte de la femelle: 700-900 g.
  • Longueur du corps: 20-25 cm.
  • Formule dentaire:

Mâchoire supérieure

1 0 1 3

.

I C PM M

Mâchoire inférieure

1 0 1 3

Pattes: Ils ont 4 doigts aux membres antérieurs et 3 doigts aux membres postérieurs.

Paramètres biologiques

Mode de vie:
le cochon d'Inde a une activité continue diurne et nocturne avec en alternance des courtes phases d'activité et de repos d'importance égale, réparties sur l'ensemble du nycthémère. On peut aussi observer quelques pics d'activité crépusculaire. Le cochon d'Inde est un animal peu habile à grimper et à sauter, en général il ne mord pas, il est peu actif.

Système social:

Dans la nature on les trouve en colonie de 5-10 individus, ils sont actifs mais craintifs et vivent en terriers. Une cohabitation est possible avec le lapin de compagnie. Chaque mâle délimite son territoire dans lequel il peut vivre en compagnie de plusieurs femelles et des jeunes.

Comportement:
La communication se fait par marquage du territoire (glandes anales), odorat (odeur du nid), sifflements (=appel). Attitudes de contact, dominance soumission, défense, réponse à un stimulus.
le cochon d'Inde n'hiberne pas. Sa température est de 37.2-39.5°C. Il vit de 4 à 8 ans
 

La physiologie de la reproduction

Age de la maturité sexuelle:
  • mâle 10 semaines
  • femelle 6 semaines
Age idéal de reproduction:
  • mâle 3-4 mois
  • femelle 2-3 mois et avant 8 mois.
  • Ils peuvent se reproduire toute l'année. Le cycle de la femelle dure 15 à 17 jours et elle a une ovulation spontanée qui a lieu 10 heures après l'oestrus. La gestation dure 59 à 72 jours; une semaine environ avant la mise bas la symphyse pubienne s'écarte.
  • Les bébés à la naissance ont les yeux ouverts et sont pourvus de dents et pèsent 70-110 g. La maman cochon d'Inde peut avoir 2-3 petits et 2-3 portées par an, possible qu'elle en ait 4-5 de portées.
  • Les bébés seront sevrés à l'âge de 2-4 semaines.
Le lait maternel a la composition suivante:
  • protéines: 8.1%
  • lipides: 3.9%
  • glucides: 3%
  • calories: 77 cal pour 100g.
Allaitement artificiel:
  • 80% de lait de vache entier à mélanger avec 20% d'eau et un apport de vit. C (chauffé à 38°)
  • Attention 12-15 heures après la mise bas la mère peut de nouveau être fécondée par le mâle.

Les conditions d'entretien

Retour en haut

Alimentation

  • Le cochon d'Inde est un animal strictement herbivore, c'est aussi un gros mangeur et un gros gaspilleur. Ses habitudes alimentaires seront vite établies et difficilement modifiables.
  • Il mange des granules ou des mélanges spécifiques complets dosés à 20% de protéines, 3% de matières grasses, 10-12% de cellulose. Il lui faut en plus un apport supplémentaire en vitamine C (fruits et légumes).
  • Aliments complémentaires:
  • Les légumes tels que carottes, salades, navets, épinards, choux et choux-fleur en petite quantité.
  • Les céréales telles que orge, blé, avoine, lin, tournesol en graines germées ou en flocons.
  • Le fourrage sec tel que foin, luzerne, trèfle, pissenlit.
  • Les fruits tels que pomme.
  • Ou encore des feuilles tendres et du pain sec.
  • le cochon d'Inde mange ses excréments.
  • Le transit intestinal du cochon d'Inde est lent. Parfois il peut mettre une semaine à digérer. Les aliments ingérés se mettent par couches superposées le long de son tube digestif.


Milieu de vie

  • La cage doit être au minimum de 60x30x40 cm soit 1'800 cm2 au sol pour un individu et il faut compter 800 cm2par animal en plus.
  • Comme litière on peut utiliser du foin de bonne qualité, de la paille, de la sciure ou des copeaux de bois. Comme accessoires on peut trouver un abri, un ratelier, une mangeoire et un biberon vertical.
  • Pour être au mieux le cobaye doit avoir comme température extérieur une température située entre 18-24°C ,cependant elle ne doit pas être située en dessous de 10°C et en dessus de 32°C.
  • La durée d'éclairement devrait être entre 12-14 heures, l'intensité de la lumière artificielle 30-40 lux.
  • Le purcentage d'humidité est de 50% mais peut se situer entre 30% et 70%.


Contention

  • Il faut enserrer le corps avec une main, en veillant à ne pas comprimer la cage thoracique; l'autre main soutient l'arrière-train chez les sujets lourds ou les femelles portantes.
  • Le cobaye mord rarement et se manipule facilement, mais il est facilement effrayé.

Les dominantes pathologiques

Retour en haut

Affections de la reproduction

  • Infertilité d'origine physiologique ou infectieuse.
  • Mortalité d'origine infectieuse ou diverse (toxémie, dystocie, etc.).
  • Abandon des jeunes et cannibalisme: mauvaises conditions d'entretien, femelle qui met bas pour la première fois, mammites.

Affections urinaires

  • Cystite.
  • Urolithiase.
  • Insuffisance rénale chronique, néphrite interstitielle, amaigrissement.

Affections de l'oreille

  • Otites moyennes, séquelles d'infections des voies respiratoires supérieures.
  • Otites internes, port de la tête penchée.

Affections oculaires

  • Conjonctivites bactériennes.
  • Inflammation de la cornée par hypovitaminose A, ulcère cornéen, nécrose du stroma.
  • Cataracte.

Affections tumorales

  • Lymphosarcome, leucémie myéloïde, lymphome.
  • Adénome pulmonaire.
  • Tumeurs cutanées.
  • Tumeurs mammaires (fibro-adénome), tumeurs utérines souvent associés à des kystes ovariens.
Lu 5891 fois Dernière modification le mardi, 24 mars 2015 15:24
Stéphanie Berner

Assistante en médecine vétérinaire