La ponte chez les lézards

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Les sauriens sont principalement ovipares, c’est-à-dire que les femelles pondent des oeufs. En général, les oeufs sont en nombre hallucinant, et remplissent entièrement la cavité coelomique de la femelle qui est en général anorexique lors de la progression de la gestation. Chez les iguana iguana, le nombre moyen d’oeufs est de 40 à 50 oeufs. Le temps de gestation varie en fonction des conditions d’environnement, chez les physignatus cocineus, cette période est en moyenne de 2 mois.

Les plus grands problèmes médicaux rencontrés en lien avec la reproduction sont des pathologies liées à un défaut de lieu de ponte adapté. Dans la nature, les sauriens sauvages choisissent soigneusement leur lieu de ponte et trouvent une profondeur et un terrain à leur convenance, ce qui explique la rareté des « mal de ponte » chez les lézards à l’état sauvage.

En captivité par contre, le lieu de ponte est souvent sous-estimé. Pas d’endroit, pas de substrat adapté, pas assez de profondeur pour enfouir les oeufs, trop de stress, d’autres congénères,etc.. les erreurs sont multiples. Si la lézarde est insatisfaite, elle refusera de pondre, ce qui engendre des rétentions de ponte qui se compliquent et qui nécessitent souvent un recours à des soins médicaux, voire une chirurgie.

Une possibilité consiste à offrir dans le terrarium un box de ponte. Celui-ci sera similaire à un container opaque avec une petite entrée sur le côté (d’ailleurs même chose chez les serpents avec l’ouverture vers le haut). On le remplit à demi avec du substrat légèrement humide, mais pas détrempée (vermiculite, sable, sphaigne parfois par ex.). Au minimum 80 % d’humidité est nécessaire. La température ambiante sera réglée vers 28-30°C. Le substrat doit être suffisamment profond, chez l’iguane, on compte 30 à 60 cm de profondeur !

Un problème est que parfois la lézarde préfère se détourner de ce box étrange et veut pondre à côté. Une alternative consiste à transformer tout le terrarium en « box de ponte ». Dans ce cas, on ajoutera une plateforme sèche par-dessus pour le repos et qui sera équipée d’une lampe chauffante.

Lorsque les oeufs sont pondus, il y a deux possibilités : Soit les oeufs sont dessiqués et à jeter, soit ils semblent frais et ont une chance de se développer. On peut alors tenter de les incuber.

Incubation :
28-30°C
90-100% hygromètre
Enfouir les oeufs à demi dans de la vermiculite humide et les recouvrir d’environ 3 cm de sphaigne légèrement humide.
Pour des oeufs de physignatus cocineus, compter env 2 mois de développement.

Si les oeufs n’ont pas été pondus au lieu adapté (par ex. en hauteur comme chez certains geckos), on peut les transférer dans un incubateur. Attention à ne pas les retourner !

Si certains oeufs virent de couleur avec une coquille qui se dessèche, il faut veiller à les enlever ou les vider de leur contenu avec une seringue et aiguille, afin de diminuer le risque de transmission de bactéries aux oeufs sains.

Des schémas et des compléments d’information sont à trouver dans l’Atlas de terrariophilie, vol 3, Les lézards, éd. Animalia.

Lu 1546 fois Dernière modification le mardi, 21 février 2017 11:41

Heures d'ouverture

furet

Matin: 08:00 - 12:00
Après-midi: 14:00 - 19:00
Ouvert 2 samedis matin par mois.