La Toxoplasmose Le chat, Femme Grossesse Transmission

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Toxoplasmose

La toxoplasmose est une zoonose parasitaire dont l’hôte final est le chat et les hôtes intermédiaires tous les mammifères et oiseaux, y compris l’homme. Parasitose des vertébrés, qui se manifeste chez l'homme par de la fièvre et des céphalées.

La toxoplasmose est une maladie souvent méconnue et qui engendre la peur car elle constitue un potentiel de zoonose important.

Elle est causée par un protozoaire nommé Toxoplasma gondii qui peut infecter quasi tous les mammifères et oiseaux.

Cet organisme se loge obligatoirement dans toutes les cellules du corps, de préférence dans le système nerveux, ophtalmique, digestif ou musculaire.

La prévalence exacte est inconnue car variant selon la région et selon les tests diagnostiques utilisés, mais on suppose qu’environ 70% des chats d’Europe Occidentale sont séropositifs mais 1 % seulement excréterait des œufs dans les selles.

Chez les humains, les Nord-Américains parlent de près de 50% de la population qui serait séropositive.

Le cycle de ce parasite est relativement compliqué et n’a été découvert totalement que vers les années 1970.

Il passe par des hôtes intermédiaires (chiens, chats, rongeurs, humains et autres mammifères ainsi que oiseaux) et par un hôte définitif qui ne peut être que le chat (ou ses cousins sauvages). Une particularité du cycle de T.gondii est de pouvoir ignorer les hôtes intermédiaires ou définitifs et passer directement de chat à chat ou d’un hôte intermédiaire à l’autre (par carnivorisme).

Le chat donc s’infecte soit en mangeant des proies contaminées (ou leur viande) soit en avalant des œufs excrétés par voie fécale par un chat porteur.

Il excrétera à son tour des œufs, qui ont besoin de plus de 24 heures pour sporuler donc pour devenir infectieux ! Ils nécessitent même de préférence 2 voire 5 jours pour sporuler. L’infection est en général totalement asymptomatique.

L’hôte intermédiaire (dont l’homme), quant à lui, s’infecte en avalent ces œufs sporulés ou par carnivorisme (viande d’hôtes intermédiaires).


Chez lui, le parasite se développe dans toutes les cellules du corps possibles et se loge volontiers dans des kystes. Le système immunitaire se défend et un équilibre parasite-hôte s’installe alors, pendant parfois de nombreuses années.

Tout ceci se passe en général également sans aucun signe clinique. Les seuls hôtes réceptifs à une maladie déclarée sont les très jeunes ou les très âgés. En cas de maladies très immunodéficientes, le parasite peut également se réactiver pour se re-multiplier.

C’est pourquoi la toxoplasmose est souvent associée avec d’autres maladies qui provoquent d’importantes suppressions immunitaires (maladie de carré, FeLV-FIV, FIP, chimiothérapie, etc…).

Si l’hôte intermédiaire s’infecte pour la première fois, le toxoplasme peut également passer la barrière transplacentaire, c’est-à-dire contaminer un fœtus. Les conséquences de cette voie de transmission sont graves (peut entraîner jusqu’à la mort du fœtus).

Les œufs, surtout après sporulation, sont très résistants dans le milieu extérieur. A l’abri du soleil et dans des températures de l’ordre de 20°C, ils peuvent survivre jusqu’à 18 mois. Ces conditions sont remplies par les chats qui enfouissent leurs excréments.

Les kystes dans les tissus ne se détruisent pas rapidement non plus. Après la mort de l’hôte, ils peuvent survivre jusqu’à 2 mois dans les tissus réfrigérés. En revanche, la congélation ou une cuisson modérée les détruit.

Si le mode d’infection des animaux nous semble moins important (principalement la voie digestive et la transmission in utero), le risque de contamination chez l’humain nous interpelle beaucoup plus.

Transmission à l’homme

Le risque n’est valable que pour les gens non infectés. Et principalement pour les jeunes, les femmes enceintes et le personnes qui souffrent de dépression immunitaire.

Le chien représente un risque bien faible pour l’homme, bien que certaines morsures pourraient evt. contaminer ce dernier.

Le chat représente le même risque en parlent des morsures, mais de plus excrète les œufs qui deviennent infectieux. A ce sujet, il faut se souvenir que :

Les œufs nécessitent au minimum 24 heures, de préférence au moins 48 heures, dans le milieu extérieur avant de devenir infectieux
Le chat se lèche beaucoup et de ce fait élimine les œufs collés sur son pelage avant sporulation
Un chat adulte déjà infecté (la majorité) n’a que peu de risques d’excréter à nouveau des œufs
Donc il y a nettement moins à craindre de son chat de compagnie que de la dégustation de viande insuffisant cuite, de végétaux contaminés et non cuits ainsi que des activités de jardinage (excréments de chats déposés il y a plusieurs jours déjà) !

Les mesures préventives généralement recommandées sont :

-Eviter dans la mesure du possible le nettoyage de la litière du chat, ou changer la litière tous les jours en lavant le bac avec de l’eau bouillante.

-Laver les mains après contact avec le chat

-Eviter de jardiner ou porter des gants

-Ne pas manger de viande crue ou mal cuite ni de salade ou autre végétal non cuit si pas lavé correctement au préalable

-Protéger les parterres de jardin pour éviter les excréments de chats en visite

-Ne pas nourrir le chat avec de la viande crue ou du lait non pasteurisé

-Lutter contres les mouches et autres insectes

-Idéalement éviter de laisser vagabonder le chat

Il est important surtout de rappeler que la majorité des infections humaines ont lieu par ingestion de viande provenant d’animaux infectés ! Si l’infection passe en général de façon inaperçue, elle peut se révéler grave lors d’infections aiguës, oculaires ou surtout lors de la forme congénitale.

Lu 2353 fois Dernière modification le mardi, 21 février 2017 12:11

Heures d'ouverture

furet

Matin: 08:00 - 12:00
Après-midi: 14:00 - 19:00
Ouvert 2 samedis matin par mois.