Pour animaux de compagnie.
lundi, 04 juillet 2011 11:36

La classification des reptiles

  1. Serpents
  2. Lézards
  3. Crocodiles
  4. Tortues
  5. Ordres fossiles
  6. Reptiles fossiles

Reptile n. m.

Déf: Classe de vertébrés aériens à température variable, issue des amphibiens et à l'origine des oiseaux et des mammifères.


Reptile. - Lépidosauriens, squamates ou saurophidiens. - Anapsides, diapsides. - Fossiles : archosauriens, euryapsides, ichtyosaures, synapsides.

L'ordre des serpents (ophidiens)

Retour en haut

Serpent, serpenteau. - Serpents ou ophidiens ; boïdés, colubridés, cænophidiens, élapidés, hénophidiens, scolécophidiens, typhlopidés, vipéridés.

ammodyte, anaconda ou eunecte, ancistrodon ou mocassin, aspic ou serpent de Cléopâtre, bitis, boa, boa constrictor, bongare ou krait, boomslang, bothrops (ou fer-de-lance, trigonocéphale), cobra (ou naja cracheur), coronelle, couleuvre, couleuvreau, crotale ou serpent à sonnette, diamantin, esculape, hamadryade ou cobra royal d'Asie, hétérodon, lachesis, mamba, molure, pélamide, péliade ou bérus, python, serpent corail, vipère, vipère à cornes ou céraste, vipereau, zamenis

L'ordre des lézards (sauriens)

Retour en haut

Lézard. - Agamidés, caméléontidés ou chamæléonidés, cordylidés, geckonidés, iguanidés, iguaniens ou iguanoïdes, lacertidés, lacertiliens ou sauriens, scincidés, scincomorphes, téjidés ou téiidés, varanidés. - Anguidés, anguimorphes, gerrhonotidés.

acanthodactyle, agame, algiroïde, ameive, amphibolure, amphisbène, anolis, calote, caméléon, cyclure, dragon de Komodo, dragon volant, fouette-queue, gecko, gymnodactyle, hattéria, héloderme, iguane, lézard, liolème, margouillat, moloch, ophisaure, orvet ou serpent de verre psammodrome, scinque, seps, stellion, téju ou tupinambis, tokay, varan, zonure,

L'ordre des crocodiliens

Retour en haut

Crocodiliens, crocodilidés, eusuchiens, gavialidés.

Alligator, caïman, crocodile, gavial, jacaré.

L'ordre des tortues (chénoliens)

Retour en haut

Athèques, chéloniens, cryptodires, émydidés, pleurodires.

Espèces de tortues. - Caouane, caret, chélydre, cistude, malaclemys ou tortue diamantée, matamata, podocnemis, tortue, tortue-luth.

Les fossiles

Retour en haut

anomodontes, bauriamorphes, cératopsiens, cœlurosaures, cotylosauriens, cynodontes, diadectomorphes, dinocéphales ou tapinocéphales, dinosaures ou dinosauriens, eosuchiens, mésosuchiens, ornithischiens ou avipelviens, ornithopodes, phytosauriens, placodontes, plésiosauridés, prosauropodes, protosuchiens, pseudosuchiens, ptérosauriens, sauripelviens ou saurischiens, sauropodes, sphénacodontes, stégosaures, thériodontes, thérocéphales, théromorphes ou pélycosauriens, théropodes, tritylodontes

Les reptiles fossiles

Retour en haut

Brachiosaure, brontosaure, camarasaure, camptosaure, cœlurosaure, cynodonte, dicynodonte, dimétrodon, diplodocus, docodonte, hadrosaure, hypsilophodon, ichtyosaure, iguanodon, mésosaurien, nodosaure, nothosaurien, paréiasaure, plésiosaure, pliosaure, ptéranodon, ptérodactyle, rhamphorhynque, stégosaure, titanosuchiens, tricératops, typhlopidé, tyrannosaure.

 

Publié dans Reptiles
jeudi, 30 septembre 2010 06:11

Agames Barbus

 

 
  1. Classification
  2. Données biologiques
  3. Reproduction
  4. Habitat
  5. Alimentation      
      bearded-dragon
      Agames Barbus /  Bearded Dragon

 

L'Agame Barbu (Pogona vitticeps) est sans doute le reptile qui mérite le mieux le qualificatif de NAC ( nouveaux animaux de compagnie). Familier à l'égard de l'homme, d'une taille à la fois suffisante pour en faire un animal spectaculaire et assez réduite pour que son logement soit facilement gérable, il est robuste et facile à élever.

Classification

Retour en haut

Ils appartiennent à la famille des agamidés. Ils se caractérisent par des membres d'apparence généralement robuste et par la forme triangulaire de leur tête. A la différence des membres d'autres familles comme les Lacéridés, les agames ne peuvent se séparer de leur queue pour échapper à un prédateur (mécanisme d'autonomie). Un autre élément déterminant, commun à tous les agames, est leur dentition de type acrodonte (dent implantée au sommet du maxillaire).

Les Agames Barbus font partie du genre Pogona. Il s'agit d' un animal assez massif, long d'une cinquantaine de centimètres, dont l'arrière de la tête, le cou et les flancs sont garnis d'écailles épineuses qui peuvent constituer une protection contre les prédateurs, et rendent le lézard particulièrement désagréable à avaler. Une autre particularité est sa faculté d'ériger une espèce de « barbe » garnie d'écailles épineuses, tout en ouvrant la gueule. Cette parade, destinée aux prédateurs, à pour but de faire paraître le lézard plus gros qu'il ne l'est en réalité.

Il est originaire d'Australie, plus précisément des savanes désertiques ou semi-désertiques bordant la partie la plus désertique située au coeur du pays. Les Agames Barbus ont un mode de vie diurne, à la fois terrestre et semi-arboricole. Ils se perchent souvent dans les arbres, sur les poteaux ou les termitières, pour dormir, ou surveiller leur territoire. Au sein d'un groupe, on peut facilement identifier le dominant, qui a tendance a occuper la position la plus élevée sur les « perchoirs ».

Données biologiques

Retour en haut

Les reptiles ont tous le sang froid (à température variable), cependant tous les reptiles possèdent un seuil de température optimal (la T.M.P= Température Moyenne Préférentielle) qui permet à leur organisme de bien fonctionner, et dont ils ne peuvent s'écarter impunément : si leur température interne descend, il ne peuvent ni digérer ni se mouvoir, leurs défenses immunitaires s'effondrent. Par contre une température trop élevée atteint un seuil appelé Température Maximale Critique (la T.M.C.) ils risquent la mort par hyperthermie. Ces valeurs sont comprises entre 35 °C pour la T.M.P. et 44 °C pour la T.M.C.

Il faut donc être vigilant lors de séances de manipulation, pour ne pas l'exposer de façon prolongée à des températures trop basses ou à des courants d'air.

En ce qui concerne lessens, celui qui domine est la vue; elle leur permet de détecter les prédateurs, identifier leurs congénères, même à des distances importantes. Ils sont même capables de distinguer les couleurs.

Leur longévité varie entre 4 et 10 ans.

Reproduction

Retour en haut

La maturité sexuelle est atteinte à l'âge de 12 à 24 mois. Il est indispensable d'instaurer une période de repos de 2 mois environ (hiver) au cours de laquelle on abaisse graduellement la température et la durée d'éclairage. Durant cette période , les animaux cessent de s'alimenter.

Il est conseillé de séparer les 2 individus pendant 2 semaines environ avant l'accouplement afin de les nourrir équitablement.

On peut ensuite remettre le couple ensemble, ce qui peut donner lieu à 3 attitudes :

1)      Ignorance, individus trop jeunes, ne se plaisent pas.

2)      La femelle peut agresser le mâle (qui cesse assez rapidement ses avances)

3)      Le mâle se livre à la parade nuptiale, l'accouplement dure 2 à 3 minutes.

.

Le délai séparant l'accouplement et la première ponte et de 21 jours, la femelle pond entre 10 et 30 oeufs, le processus dure plusieurs heures. Le nombre moyen de pontes par saison et de 3 voire 6 maximum, avec 1 mois d intervalle entre chaque ponte. Eclosion des juvéniles entre 85 jours à 100 jours.

Habitat

Retour en haut

Cohabitation possible, à éviter avec deux mâles adultes et attention à la surpopulation. Et on sera attentif en période de reproduction. On évitera d'adopter une femelle seule à cause du risque de rétention des oeufs si elle ovule sans fécondation; on préférera un mâle.

Terrarium désertique, température adéquate élevée et hygrométrie faible. L'idéal est le terrarium en verre spécialement conçu pour les reptiles. Sa hauteur et la surface au sol sont très importantes. Si basiquement on parle de 100cm x 60 cm x 60 cm, certains auteurs proposent même une longueur de 1.80m.

Aménagement : bien être + aspect sanitaire !

Chauffage : TMP à atteindre. 2 possibilités, soit un gradient de T pour que le Pogona puisse migrer de l'un à l'autre (27-30°C et 32-37°C), soit rafraîchir pendant la nuit (20-22°C).

Eclairage : Tube UVA + UVB type Zoomed, changer 1x/an. Eventuellement dehors si très chaud avec ombre. Respectez cycles jour/nuit : 14/10h. !

Hygrométrie : Sec.

Abris : indispensables. Pour Pogona, grosses branches, écorces de chêne-liège concaves

Bac d'eau : En permanence, éventuellement petite piscine pour ceux qui aiment se tremper !

Substrat au sol :Sable, evt. substrat type Biorep. A changer tous les 3-4 mois, nettoyer terrarium avec eau de javel diluée, alcool à 90°C ou produits d'entretien d'animalerie.

+ Plantes, non traitées, sans épines, fonds de terrarium en résine type pierre comme murs d'escalade.

Alimentation

Retour en haut

Les Pogona sont omnivores, on conseille une alimentation moitié-moitié : 50% de végétaux, 50% de protéines animales.

1) Rapport Ca/P= 2/1

2) Soins à la nutrition des proies, nourriture de qualité et corriger apport de Ca, le pogona en profitera directement.

3) Eviter insectes frais chassés près d'une zone traitée aux pesticides

4) Variation des menus

5) Adapter la taille des aliments à celle du lézard (proie égale maximum tête pogona, plus petite pour pogona gravide)

6) Attention aux blessures causés par la proie

7) Heure repas : 1-2h. après allumage éclairage + chauffage et 3-4 h avant extinction nocturne

8) Juvéniles : 1-2 x/j et adultes : 1x/j. ou tous les deux jours

Voici quelques aliments les plus acceptés…(rapport calcium/phosphore correct)

Végétaux

Origine Animale

La Luzerne

Les Grillons (surtout pour les juvéniles)

Le Pissenlit

Les Blattes

Le Trèfle

Les Vers de farine (saupoudrés de calcium)

La Chicorée

Les Vers de farine géants

Le Cresson

Les Criquets

Les Figues

 

La Papaye

 

Les Oranges

 

On peut consulter les sites:


Pogona-vitticeps.com

male-female-egg.com

Publié dans Reptiles

Heures d'ouverture

furet

Matin: 08:00 - 12:00
Après-midi: 14:00 - 19:00
Ouvert 2 samedis matin par mois.

Login Form