Pour animaux de compagnie.
jeudi, 02 avril 2015 14:13

Bienvenue au cabinet vétérinaire

groupe d animaux familiers ensemble

 

La santé et le bien-être de votre animal compagnie sont au centre de nos activités et nous nous efforçons de vous aider à leur trouver un équilibre pour leur offrir les meilleures conditions de vie.

Les chats, chiens et NAC (= nouveaux animaux de compagnie) sont les bienvenus au cabinet. Pour les animaux de rente et chevaux, nous vous orientons vers un vétérinaire rural ou équin.

Nous vous proposons une écoute et aimons vous rendre particulièrement attentifs sur des sujets essentiels de la prévention vétérinaire, comme les vaccinations, les pathologies-type de votre animal, les vermifuges, le choix de l'alimentation, les stérilisations/castrations ainsi que l'éducation de votre compagnon et les renseignements concernant la législation.

Demandez-nous également des conseils pour les conditions de voyage.

NOTRE OFFRE
NOTRE TEAM
VOTRE ANIMAL
Notre offre
La team
Votre animal

Info. changement de personnel

Conseil du mois

Rejoignez-nous sur Facebook
Publié dans Accueil
mardi, 05 octobre 2010 11:24

Offres d'emploi

Offres d'emploi

 

Merci de faire parvenir vos offres à Mme Danielle Frei-Perrin.

 

Cabinet vétérinaire Aufuret
Méd-vét. Danielle Frei Perrin
chemin du Chêne 1
1112 Echichens/VD
Publié dans Contact
mardi, 05 octobre 2010 11:22

Accès au cabinet vétérinaire

Accès

Cabinet vétérinaire AuFuret
Chemin du Chêne 1,
1112 Echichens,
Suisse.

Itinéraire Google Maps
 

A 2 min. de Morges centre, suivre direction Morges Nord,
passer Marcelin, arrivée dans Echichens et suivre direction “village”/“ hôpital” sur votre droite.

    1. Le cabinet se trouve à gauche après 100m.
    2. Il est signalé: Cabinet Vétérinaire AuFuret
    3. (Parking privé)

cabinet veterinaire AuFuret

Cabinet vétérinaire Aufuret

 

 

cff

Accès au cabinet par transports publics 

Bus urbains

Morges – Echichens: ligne 703 durée du trajet 6 minutes.
(Morges Gare, Echichens, Croisée)
Parcours à pied 2 minutes.
Ecublens EPFL – Echichens: Ligne 701 durée du trajet 33 minutes.
(
Morges Gare, Echichens-Eglise)
Parcours à pied 4 minutes.

Publié dans Contact

Cabinet vétérinaire Aufuret

Médecin vétérinaire. 
Danielle Perrin Frei
Chemin du Chêne 1
1112 Echichens
VD Morges Suisse


Tél. 021 811 55 11
Fax 021 811 55 12
vCard

 

 

Itinéraire Google Maps

 

Rejoignez-nous sur la page Facebook du cabinet!

La messagerie électronique est réservée à la clientèle du cabinet , ainsi que pour tous les propriétaires de furet. Merci de votre compréhension!
E-mail:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

En cas d'urgence hors des heures de consultation, veuillez appeler le numéro du cabinet
021 811 55 11 pour prendre un rendez-vous auprès d'un vétérinaire.
Aucun conseil ne sera donné dans ces cas-là par téléphone!

 

« Retour

La vétérinaire qui soigne aussi les boas et les vipères

Danielle Perrin-Frei dirige le cabinet vétérinaire Au Furet.
Photo: Tatiana Huf

 

En 1991, Danielle Perrin-Frei obtient son diplôme de vétérinaire. Suivront trois années en Afrique, dans le cadre d'un projet de recherches sur la parasitologie chez les chevaux et les ânes. Cette expérience a plu à la vétérinaire d'Echichens, qui y voyait là un lien entre deux de ses centres d'intérêt: les sciences et la nature.

Ce séjour lui a permis de découvrir un monde qui ne requiert pas toujours le même genre de soins vétérinaires qu'en Europe. De retour au pays, Danielle Perrin-Frei reprend un cours professionnel plus ordinaire dans des cabinets du canton, ce qui demande un temps de réadaptation après ce long séjour en Afrique.

En 1999, elle se met à la recherche d'un lieu où pouvoir ouvrir son propre cabinet et Echichens lui paraît être une bonne opportunité. Le cabinet Au Furet ouvre donc ses portes pour accueillir les animaux de compagnies principalement. Danielle Perrin-Frei y soigne aussi les nouveaux animaux de compagnie (NAC), où l'on retrouve notamment les reptiles.

Etre vétérinaire d'un petit village ne l'empêche pas de s'intéresser à des animaux encore peu communs mais qui sont de plus en plus présents sous nos latitudes: boas, vipères, etc. Danielle Perrin-Frei a suivi toutes les formations liées à ces nouveaux compagnons et continue de s'instruire avec passion.

Dans l'activité vétérinaire, Danielle Perrin-Frei apprécie le contact avec les animaux, mais aussi avec les propriétaires! Pour elle, il s'agit d'un triangle relationnel qu'elle sait apprécier.

Priorité à la famille

A l'écouter parler, on sent chez elle une vraie joie et un amour sincère de son métier. Elle cherche aussi à développer son site internet, sur lequel elle passe beaucoup de temps pour le rendre efficace et accessible.

Quand elle ne travaille pas, elle en profite pour faire du sport, d'hiver de préférence. Mais, évidemment, son temps libre sera d'abord consacré à son mari et à ses deux petites filles de 5 et 1 ans. Concilier travail et famille est possible, même si pas toujours facile, conclut-elle.

STEPHANIE AUGSBURGER

 

Publié dans Articles de presse

L’habituelle question revient régulièrement, faut-il stériliser sa chienne ou non ?

Les avantages de la stérilisation l’emportent nettement sur les inconvénients.

Avantages

Plus de risque de saillie non désirée
Plus de chaleurs, donc de pertes de sang
Plus de mâles envahissants
Risques de tumeurs mammaires diminués voire inexistants (selon âge lors de la stérilisation)
Pas de risques de pyomètres (infections de l’utérus) ou autres maladies de l’utérus/ovaire.

Inconvénients

Adaptation de la ration alimentaire nécessaire pour éviter une prise de poids
Changement de la qualité du pelage
Irréversibilité

Les problèmes d’incontinence se font de plus en plus rares depuis que la stérilisation est souvent entreprise avant les premières chaleurs

A quel âge ?

Idéal, avant les premières chaleurs (6 à 8 mois, selon race). Le risque de tumeur mammaire est à zéro, le risque d’incontinence est faible.

Entre deux chaleurs (minimum 1 mois après la fin des dernières chaleurs).
Au plus tard vers l’âge de 5 ans lorsque la saillie de la chienne devient déconseillée.

Les autres contraceptifs

-Injections hormonales, contraceptifs oraux. Le risque de pyomètre s’accroît encore. Cette infection est grave et nécessite une intervention en urgence!

-Autres ? Pas d’efficacité prouvée actuellement.

Publié dans Conseils vétérinaire
mardi, 22 mai 2012 13:38

Quelques zoonoses

Quelques zoonoses

Vétérinaires Sans Frontières Suisse ( VSF - Suisse ) a édité il y a quelques mois une petite brochure concernant les maladies contagieuses de l’animal à l’homme, appelée des zoonoses. La brochure, très complète, rencontre un vif succès auprès du public, pour qui ces maladies ou plutôt leurs contagiosités, sont souvent méconnues. Voici un bref aperçu des sujets qu’on y rencontre.

Dermatomycoses

Les zoonoses les plus fréquentes à mon avis sont les maladies fongiques de la peau, c’est-à-dire les mycoses. Ces champignons de la peau (ou dermatophytes) se transmettent facilement, par contact direct ou indirect. Les lésions sont souvent rondes, légèrement rougeâtres avec pellicules ou croûtes et perte de poils. Si ces lésions ne démangent l’animal que très peu, chez l’homme elles occasionnent plus fréquemment des sensations de brûlure ou démangeaisons. Les enfants, personnes âgées ou les gens qui vivent avec un système immunitaire affaiblis (chimiothérapie, transplantés, HIV +) y sont plus susceptibles. La mise en évidence, la thérapie et les mesures d’hygiène sont relatées avec soin dans la brochure mentionnée ci-dessus.

Les ectoparasites

Les puces

Les puces aiment le sang animal, mais à défaut peuvent aussi se nourrir sur l’humain. L’espèce la plus fréquemment rencontrée est celle du chat (Ctenocephalides felis). Leurs piqûres (multitudes de points rouges) démangent, et peuvent, chez les personnes susceptibles, provoquer des réactions d’allergie aux piqûres de puces. La prévention anti-puces chez l’animal est importante pour tenter d’éviter ce problème. Si les puces sont déjà présentes, il ne faut pas oublier de traiter l’environnement en sus du chat, du chien voire de l’animal incriminé, puisque 95% des problèmes s’y situent sous forme d’œufs et de larves ! Si la puce transmet un ver gastro-intestinal aux carnivores de type Dipylidium, elle n’est pas connue pour transmettre de pathologies autres que l’allergie aux humains.

Les tiques

Ces arachnides peuvent se révéler aussi dangereuses pour la santé animale que pour celle des humains. Si la piqûre peut occasionner une réaction locale, elle est surtout crainte pour les maladies transmises. En Suisse, les tiques peuvent transmettre entre autres, la piroplasmose (ou babésiose) chez le chien (et le bétail), l’ehrlichiose (connue chez le chien et aussi chez le bétail), la borréliose chez le chien et l’homme (appelée dans ce cas la maladie de Lyme) ou l’Encéphalite à Tiques Européenne (ETE) plus fréquente dans le nord du pays.

Certaines de ces pathologies peuvent être évitées en enlever rapidement la tique. La meilleure méthode consiste à saisir finement la tique, et tirer doucement pour l’extraire tout en effectuant un mouvement de rotation dans le sens des aiguilles d’une montre. Ne jamais verser de l’huile, du vinaigre ou autre produit sur la tique et ne jamais retirer sans mouvement de rotation. Les produits anti-tiques (pour animaux) protègent aussi efficacement si appliqué correctement et régulièrement.

Autres ectoparasites

Les Cheyletiella, puces de canard (des cercaires) et aoûtats peuvent également provoquer des rougeurs et démangeaisons chez les animaux ou les hommes.

Les endoparasites

Toxocara

Les vers gastro-intestinaux du genre Toxocara vivent à l’intérieur de l’intestin grêle. Les larves représentent un danger plus vif car elles peuvent migrer à l’intérieur du corps et occasionner des suites graves. Ces vers se retrouvent chez le chien et chat, principalement chez des jeunes animaux, et contaminent l’humain, surtout les enfants. Les œufs sont très collants et résistent parfaitement dans l’environnement. Les symptômes varient de l’inflammation digestive à toutes sortes de pathologies liées à la possible migration des larves (principalement des symptômes du système respiratoire). La prévention ici encore s’avère extrêmement importante, qui comme la thérapie, consiste à vermifuger.

Echinoccus multilocularis

Le ver solitaire du renard se rencontre également en Suisse. 30% des renards suisses seraient infectés par les vers adultes qui logent dans l’intestin grêle. Les chiens et chats sont également connus pour héberger ce parasite. Ces animaux sont donc les hôtes définitifs de ce parasite. L’humain se contamine en ingérant des segments d’œufs du ver (baies des bois crues par ex.) et sert d’hôte intermédiare au développement de l’echinocoque. Si chez les carnivores le parasite ne cause pas de pathologies, chez l’hôte intermédaire humain il cause une maladie nommée echinococcose alvéolaire du foie (EA) : Le parasite se développe en effet dans le foie et peut provoquer des « métastases » dans d’autres organes. Le délai entre l’infection et l’apparition des symptômes est de 10 à 15 ans. En Suisse, on observe 8 à 10 nouveaux cas de EA par an. Grâce aux progrès de la médecine, le taux de survie dans les 10 ans est de 90% (sans traitement, la mortalité s’élève à 90%). Mais pas toutes les personnes infectées développent une EA. Il semblerait donc que certains sujets possèdent une résistance à cette maladie.

La prévention ou le traitement de l’animal consistent à nouveau à appliquer des vermifuges efficaces contre l’echinocoque plusieurs jours consécutifs, ainsi qu’à cuire tous les aliments éventuellement infectés. La thérapie chez l’humain, plus complexe, fait appel à la chirurgie et la chimiothérapie prolongée.

Autres parasitoses

La toxoplasmose (cf conseil du mois avril 2011) ou la leishmaniose (plus fréquente dans les zones chaudes à tropicales) causent également des maladies chez les animaux et chez les humains. Ces maladies ont des répercussions sérieuses et sont parfaitement décrites dans la brochure de VSF-Suisse.

Autres maladies responsables de zoonoses

La rage, qui fera l’objet d’un prochain conseil du mois, la tuberculose, malheureusement toujours présente dans le monde, et les maladies des grands animaux, comme l’ESB (maladie de la vache folle) ou le charbon bactéridien (=anthrax, politiquement redécouverte en ce moment) sont d’autres zoonoses graves qui sont également expliquées dans la brochure.

Cette brochure peut s’obtenir auprès de VSF-Suisse, à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ou on peut consulter le site www.vsf-suisse.ch

Publié dans Conseils vétérinaire
mercredi, 02 mai 2012 06:28

Les vomissements chien chat furet NAC

Les vomissements

Le Chien, les soins habituels, les origines


Si les rongeurs, reptiles ou oiseaux ne vomissent pas (ou du moins ils se contentent de régurgiter), les carnivores sont des animaux qui vomissent beaucoup plus facilement. Les vomissements sont même considérés comme un acte normal chez ceux-ci s’ils sont occasionnels.

Le furet par contre ne vomit pas souvent mais grincera plutôt des dents en signe de nausées (qui sont toujours considérées comme pathologiques).


On doit toujours faire la différence entre vomissement vrai et régurgitation, ce dernier terme désignant l’action d’évacuer le contenu stomacal immédiatement après la prise de nourriture, c’est-à- dire de la nourriture non digérée.

Un vomissement par contre désigne de la nourriture partiellement ou totalement digérée, voire de la bile ou autre contenu stomacal liquide.


Si un chien ou un chat vomit occasionnellement, il y a peu de souci à se faire. Il est normal que le carnivore évacue une gêne passagère de cette façon. Pour s’aider, il peut parfois ingurgiter des grandes quantités d’herbe.

Mais attention si les vomissements durent ou deviennent beaucoup trop fréquents. Et s’ils contiennent de la bile, possèdent une odeur épouvantable, ou beaucoup de traces de sang, mieux vaut consulter.

Si l’animal salive de façon exagérée, cela peut indiquer des nausées.

Les causes de vomissements pathologiques sont très diverses : Si une simple gastrite est la cause la plus fréquente, d’autres causes existent aussi : Un problème de foie, de pancréas, d’occlusion intestinale, de reins, d’intoxications, divers dérèglement du métabolisme, du centre nerveux, hormonal, etc.

Des infections virales, bactériennes ou parasitaires sont souvent à l’origine des dérèglements.

Le diagnostic de la cause des vomissements n’est pas toujours facile et doit parfois mettre en œuvre divers méthodes d’examens complémentaires.

Si l’animal est atteint de vomissements, il est recommandé de le laisser totalement jeûner, 12h. sans eau et 24h. sans nourriture, afin de ne pas exacerber les spasmes de l’estomac. Attention aux jeunes animaux et aux très âgés! Chez le furet, on laisse jeûner totalement 4 à 6 h, puis on recommence doucement à alimenter.

Il est également déconseillé de laisser un chien « brouter » de l’herbe démesurément. L’application d’une pâte pour la dissolution des bézoards (boules de poils) peut soulager, particulièrement chez les chats et les furets.

La reprise de l’alimentation se fera avec du blanc de poulet ébouillanté et non épicé avec du cottage cheese ou des petites pâtes, en petites portions fréquentes.

De l’eau à boire, jamais autre chose (excepté le thé que la plupart des animaux ne boivent pas !). En cas de dépression importante de l’état général, de vomissements particulièrement virulents, ou de prolongation de cet état, il faut absolument consulter.


En prévention des causes les plus fréquentes de perturbation stomacale, on peut vermifuger régulièrement, fournir de l’herbe à chats aux ceux-ci qui ne sortent pas, de la pâte contre les bézoards, éviter de laisser le chien avaler trop d’herbe ou de neige.


On évitera par ailleurs une alimentation trop variée et épicée au profit d’une alimentation équilibrée de qualité supérieure pour chiens et chats, ainsi que le jeu avec des objets dangereux car possible d’être avalé, ou de laisser traîner des substances toxiques (jardin, ménage, voiture, etc.).

On séparera également les portions si l’animal « gloutonne » trop vite !

Publié dans Conseils vétérinaire
jeudi, 17 janvier 2013 16:39

Les vacances de neige de votre chien

 

Le Chien, les soins habituels, les origines

 

Les dangers ou les précautions à prendre pour réussir les vacances de neige en montagne avec son chien.


Pendant les vacances d'hiver, nombreux sont les propriétaires qui partent en montagne pour des vacances de neige avec leur chien. Pour avoir le maximum de plaisir et éviter les soucis, certaines précautions sont nécessaires à prendre :


- Ne pas oublier que la marche en neige profonde non tassée est très fatigante et si le chien n'en a pas l'habitude, il peut s'épuiser rapidement. Donc pas de randonnée en peaux de phoque ou en raquettes sans avoir un chien entraîné à ce genre d'exercice.


- Lors de promenade prolongée sur des chemins neigeux, ne pas oublier non plus que les coussinets du chien, plus habitués au goudron ou à la terre, peuvent être attaqués par la neige et surtout par le sel répandu parfois généreusement. On peut en minimiser les effets nocifs en protégeant les coussinets avant la sortie avec de la vaseline, de la graisse à traire ou avec une pommade spéciale coussinet, et au retour de la promenade, on lavera les pattes avec de l'eau tiède avant de les sécher soigneusement. Il faut aussi penser qu'en cas de temps ensoleillé, la réverbération sur la neige peut être intense. De l'eau de boisson en réserve sera donc la bienvenue !


- En glissant sur des skis ou des luges, on oublie parfois que notre vitesse est importante sur un sol de plus glissant. Donc toujours la même attention de veiller à ce que le chien soit suffisamment entraîner (au niveau cardio-pulmonaire et au niveau musculaire) pour ce sport afin de suivre sans danger.


- Le dernier danger peut survenir des carres coupantes des skis ou snowboards. Ces deux sports sont souvent mal conciliables avec une promenade avec le chien. Les coupures notamment aux pattes du chien qui s'est trop rapproché des lattes sont fréquentes et généralement saignent beaucoup. Elles nécessitent souvent une suture immédiate effectuée chez le vétérinaire. De plus, la présence d'animaux domestiques sur les pistes de ski est généralement interdite.


- Certains chiens peuvent aussi raffoler de l'ingestion de neige. En grande quantité, celle-ci provoque des vomissements. On leur interdira donc cette manie.


- Les chiens qui souffrent de violents rhumatismes ou ceux qui n'ont pas de pelage très chaud ( par exemple caniches) peuvent porter un manteau pour les prévenir du froid.


En prenant quelques précautions, le chien devrait vivre de fantastiques vacances, car en règle générale, la plupart adore se rouler dans la neige fraîche, y jouer ou faire des bonds, ou même essayer de gober chaque flocon qui tombe... !

 

Publié dans Conseils vétérinaire
Page 1 sur 3

Heures d'ouverture

furet

Matin: 08:00 - 12:00
Après-midi: 14:00 - 19:00
Ouvert 2 samedis matin par mois.

Login Form