jeudi, 30 septembre 2010 06:21

Psittacidés, frugivores et nectarivores

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)


  1. Psittacidés frugivores et nectarivores
  2. Classification
  3. Particularités biologiques et physiologiques
  4. Alimentation
  5. Contention
  6. Remarque

Psittacidés frugivores et nectarivores

Retour en haut

Le perroquet gris d’Afrique est très répandu. C’est l’un des meilleurs oiseaux parleurs. Les amazones représentent un vaste groupe d’oiseaux aux couleurs très variées. Il en est de même pour les aras et les cacatoès qui peuvent souvent être très bruyants (envisager les problèmes de voisinage !). Les éclectus présentent, au niveau du plumage, un dimorphisme sexuel très prononcé.

Les loris et les loriquets sont essentiellement nectarivores. Leurs déjections sont très liquides et souillent abondamment l’environnement. Ces oiseaux sont à mettre en volière. Attention, des dispositions légales très précises conditionnent la détention de certaines espèces de psittacidés. En Suisse, pour savoir qu’est ce qu’il en est de la détention de ces oiseaux vous pouvez consulter le site de l’Office Vétérinaire Fédéral : http://www.bvet.admin.ch

Classification

Retour en haut

NOM LATIN

NOM COMMUN

Electus roratus

Grand éclecclectus

Lorius garrulus

Lori des Moluques

Trichoglossus haematodus molucannus

Loriquet de Swainson

Particularités biologiques et physiologiques

Retour en haut

 

Grand éclectus

Lori des Moluques

Loriquet de Swainson

Origine

Australie, Nouvelle-Guinée

Moluques

Australie, Tasmanie

Poids

380-500 g

220 g

130 g

Taille

35-40 cm

30 cm

28-30 cm

Longévité

8-20 ans

20-25 ans

8-15 ans

Dimorphisme sexuel

Couleur verte dominante chez le mâle et

Rouge chez la femelle

aucun

Aucun

Maturité sexuelle

3-4 ans

2-3 ans

2-3 ans

Ponte —Incubation

2 œufs—27-29 jours

2 œufs—26-27 jours

2 œufs—24-25 jours

Envol des jeunes

70-75 jours

Environ 80 jours

Environ 70 jours

Espèces voisines

Éclectus à flanc rouge

(Eclectus roratus polychloros)

éclectus de Solomon

(E. solomonensis)

 

l. des dames

(Lorius domicellus)

lori noir

(Chalcopsitta atra)

l.rouge

(Eos bornea)

l. à tête jaune

(T. euteles)

l. de goldie

(Psitteutelles versicolor)

l. à joues bleues

(T. haematodus)

l. babillard

(Domicella garrula)

Alimentation

Retour en haut

 

L’alimentation diffère selon les espèces

Perruches ondulées, perruches calopsittes, perruches australiennes
On peut donner un mélange de graines pour perruches (alpiste, millet blanc, roux, gruau d’avoine avec en plus du tournesol, pour le mélange des « grosses perruches »), millet en grappe, graines germées, pâtées (en période de reproduction et de croissance), verdure (salades, pissenlit, séneçon, carottes, etc.), fruits (pomme, etc.)

Inséparables

On peut donner un mélange de graines (millet, alpiste, avoine, niger, chènevis, tournesol), millet en grappe, fruits, baies (pyracantha, etc.), verdure, graines germées, éventuellement des vers de farine (en période de reproduction).

Perroquets granivores et frugivores

Les perroquet maintenus en cage ne bénéficient pas de l’exercice rendu possible en volière. C’est pour cette raison que leur alimentation doit être équilibrée et raisonnée. Il ne faut pas leur donner les restes, cela peut entraîner des problèmes hépatiques. Lorsqu’ils sont libres en dehors de leur cage il faut une surveillance, car grâce au bec puissant se sont de redoutables rongeurs.
Mélange de graines avec 70% de céréales (blé, gruau, riz paddy, sarrasin, maïs, alpiste, sorgho, millet), et 30% de graines oléagineuses (tournesol, chènevis, arachide), noix, amandes en petites quantités, fruits (sauf avocat), baies, verdure.
Une alternative consiste à donner des granulés spéciaux pour perruches ou perroquets (Versele Laga, Harrison’s birds, Kaytee, Lafeber, Pretty bird, Roudybush)


Perroquets frugivores (éclectus)

Cette espèce se nourrit essentiellement de fruits, baies, verdure, mélange de graines (alpiste, gruau, riz paddy, tournesol)

Perroquets nectarivores

Le nectar peut être naturel ou reconstitué. Il se nourrit également de pollen, fleurs, fruits , baies, verdure, graines germées, vers de farine (en période de reproduction) et éventuellement farines 1er âge au miel, eau miellée.
Il est impossible de fournir la même alimentation équilibrée que celle que ces animaux ont dans la nature, il faut donc suppléer de compléments vitaminés et d’acides aminés essentiels.
On peut aussi pour agrémenter leur vie mettre des branchages frais (arbres fruitiers, tilleul, saule) à décortiquer.

 

Contention

Retour en haut

La contention des oiseaux doit être centripète, ailes et pattes étant ramenées contre le corps. Elle doit être la moins traumatisante et la plus rapide possible. On peut tenir les perruches avec des gants en cuir. Pour les perroquet il faut être prudent, leur morsure est redoutable (bec puissant au bords coupants) et leur extrémités des ongles sont de véritables poignards. Pour l’attraper le mieux est de le capturer à l’aide d’une serviette éponge épaisse et ensuite de saisir la tête entre le pouce et l’index, au niveau des oreilles, puis de dégager les pattes, maintenues à la hauteur des cuisses, pouce et majeur à l’extérieur, index au centre. On peut une fois qu’il est maintenu le coucher sur la serviette.
Attention avec les oiseaux souffrant de graves problèmes respiratoires, à manipuler avec précaution, risque de mort subite.

 

Remarque

Retour en haut

 

Le perroquet est curieux et lors des moments de liberté il faut faire attention à ne rien laisser traîner. Il aime bien jouer avec ce qu’il trouve et décortiquer.

 

Lu 6025 fois Dernière modification le mardi, 21 février 2017 10:33
Danielle Perrin Frei

dirige le cabinet vétérinaire AuFuret. 

Le cabinet vétérinaire été fondé en 1999 sous l'impulsion du Méd-vét. Danielle Perrin Frei. Membre SVS (Société des Vétérinaires Suisses) Membre SVV (Société Vaudoise des Vétérinaires)